Par la suite, Zhota fut incapable de se rappeler combien de temps il était resté allongé sur le dos, l’esprit aussi clair que le ciel dégagé qu’il contemplait au-dessus de la voûte de la forêt. Il ne se souvint pas non plus d’avoir réalisé les tâches dont il s’était acquitté par la suite : il avait bandé ses blessures, psalmodié des mantras guérisseurs et s’était efforcé d’édifier un bûcher sur lequel purifier le corps d’Akyev alors qu’il regagnait lentement de la mobilité dans son bras gauche. La première chose dont il se souvint fut d’avoir porté la flûte à ses lèvres et de s’être mis à en jouer. Après tant d’années, il avait eu peur de ne pas se souvenir des notes de l’air.

Mais il avait dû y parvenir tant bien que mal, car Mishka apparut bientôt dans la clairière.

« Zhota ? appela-t-il faiblement.

— Par ici. »

Mishka suivit le son de sa voix et se tint debout à ses côtés.

« Le démon...

— Ce n’était pas un démon, mais il est mort quand même », répondit le moine.

Zhota retira l’écharpe qui liait les mains de Mishka, puis il mena le garçon à l’endroit où la tête de sa mère avait roulé. Il avait voulu donner au garçon l’occasion de lui faire ses adieux avant de l’envoyer rejoindre les dieux. Mais l’enfant se contenta de répondre : « Non... ce n’est pas nécessaire. Il me reste notre chanson. »

Une fois sa tâche accomplie, Zhota réfléchit à la direction qu’il devait prendre. Il se demandait quelle allait être la réaction du patriarche lorsque celui-ci prendrait conscience de l’échec d’Akyev. En tout cas, Zhota savait qu’il serait pratiquement impossible au prélat de trouver un autre moine semblable à l’Inflexible ; un moine qui soit, comme lui, disposé à se livrer de façon injustifiée à des actes de destruction et de cruauté qui allaient contre la nature même de l’équilibre.

En dépit des terribles éléments dont il venait de prendre connaissance, Zhota trouva un certain réconfort dans le fait qu’Akyev et le patriarche aient été des aberrations. À l’instar de l’état du Gorgorra lui-même, ils étaient la preuve des temps troublés qui s’étaient abattus sur le monde, mais ils n’étaient guère plus que des injustices qui pouvaient être réparées. D’autres moines, d’honorables guerriers qui n’auraient jamais accepté d’accomplir les actes qu’Akyev avait accomplis, risquaient chaque jour leur vie pour repousser les forces du chaos en pleine expansion. Aucun d’entre eux n’avait accepté de fermer les yeux sur les principes justes sur lesquels leur ordre avait été fondé, et Zhota comptait bien faire de même.

Prenant Mishka par la main, il quitta la clairière en compagnie de l’enfant et se tourna vers le nord en direction d’Ivgorod, bien décidé à porter tout ce qui s’était passé à l’attention de son ordre. Sa voie ne lui était jamais apparue aussi clairement qu’à cet instant, et pour la première fois de sa vie, il eut l’impression de pleinement comprendre ce que le rôle de moine signifiait.

Inflexible

Télécharger en format PDF